La Vocation, Sophie Fontanel : "Sans l'élégance, je serais morte"




La quatrième :

"Traversant tout le XXe siècle, La Vocation raconte le destin d'une famille d'émigrants arméniens fascinée par l'élégance française.

En 1923, Méliné a 22 ans et fuit les persécutions subies par son peuple en Turquie. On a pendu son père. Elle quitte son pays pour la France, une page de Vogue coincée dans sa manche. Elle rêve de mode. 
80 ans plus tard, sa petite fille, Sophie, pourtant linguiste de formation et journaliste, accepte le poste de Directrice de la Mode à ELLE, concrétisant ainsi, en quelque sorte, le destin familial. 

Mais qui fut la plus heureuse des deux ?"



A sa sortie, j'avais beaucoup entendu parler de ce roman, sans être attiré vers lui pour autant. Je trouvais la couverture très moche, je ne savais pas trop de quoi ça parlait. 

Et puis, je suis tombée sur la version poche, avec sa jolie photo d'une petite fille en noir et blanc (oui, je suis tombée dans le piège du marketing), j'ai lu la quatrième, les premières lignes, et je suis repartie avec. 

Je l'ai mis dans mon sac, et cette lecture m'a accompagnée pendant mes trajets en train vers le boulot. C'était pratique : alternant les chapitres entre l'histoire de Méliné, dans les années 20, et celle se Sophie dans la mode 80 ans plus tard, le livre est très digeste, très agréable à lire. J'aime beaucoup les bouquins qui virevoltent entre passé et présent ...

Je ne suis pas une modeuse, je me fiche des tendances, je m'habille plutôt "confort et talons plats", et je ne lis jamais de Elle, de Vogue ou autre.

Et pourtant, j'ai adoré cette histoire autobiographique ! J'ai adoré suivre Méliné, ses soeurs, sa passion de la couture. J'ai ri des mésaventures de sa petite fille Sophie, propulsée directrice de la mode grâce à son "adoration des beaux habits", mais qui ne comprend pas bien ce qu'elle est censée faire, et son récit des rencontres, fêtes, shoooting m'a ravie. Les personnages sont très attachants et le récit bourré d'humour et de légèreté.

Sophie Fontanel a une réelle voix, une écriture, et son sujet qui ne m'intéressait à priori pas du tout, m'a finalement passionnée. Je me suis régalée avec cette histoire de famille, qui, traversant tout le 20 ° siècle, de la Turquie à Paris, nous conte avec allégresse la passion, la vocation de ses femmes, leurs rêves, leurs espoirs et leurs aventures ...

"La vocation", Sophie Fontanel, J'ai lu, 2017



Commentaires

  1. Là, je suis conquise! Ça me donne envie de lire! Une histoire digne des "Malheurs de Sophie" des temps modernes avec une touche d' "Au bonheur des dames" saupoudré de parallèles entre différentes générations d'une même famille : un mélange idéal pour moi! J'ajoute à ma liste de lectures! Mélanie

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Laissez-moi un petit mot ;-)

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...